jobs que j'aurais aimé faire - jade's paper

5 jobs que j’aurais adoré faire !

C’est peut-être un peu bizarre d’avoir ce genre de réflexions à 25 ans, mais parfois je me dis que si je pouvais recommencer tout à zéro, j’aurais peut-être fait les choses un peu différemment. Pour commencer, je suis quasiment sûre que je n’aurais pas fait le même choix d’études (même si je ne regrette pas du tout mon parcours et que Dieu sait qu’il m’a armée pour ce que j’ai eu ensuite à affronter dans mon milieu professionnel). Logiquement, je pense aussi que je n’aurais pas exactement fait le même choix de boulot, puisque bien entendu il y a une suite logique à tout ça. En même temps, sauf pour ceux peut-être qui ont de véritables vocations (médecins, aides de vie, éducateurs…) comment est-il possible, entre 15 et 18 ans, de se connaître assez (et de connaître son futur soi) pour faire les « bons » choix. Je mets bon entre guillemets car à vrai dire, je ne crois pas qu’il y ait de bons ou de mauvais choix, je pense juste que la vie c’est aussi beaucoup question de timing et de capacité d’adaptation. Notre capacité à avancer et à nous réinventer, quelque soit la sphère de vie que l’on aborde me semble en effet essentielle.

Quoi qu’il en soit il y a quand même ces métiers, que je regarde du coin de l’oeil… et que je m’autorise parfois à m’imaginer faire, dans une autre vie. Ou un autre chapitre peut être… who knows ?

Allez, parce que je trouve ça plutôt fun (un peu comme quand on fait la liste des choses que l’on achèterait si on gagnait au Loto, et ce avec la plus grande application d’ailleurs), c’est parti pour la liste de jobs que j’adoooorerais faire, si je recommençais tout à zéro !

Le premier métier auquel je pense étrangement est un métier manuel… et autant vous dire que d’où je viens et avec l’éducation que j’ai reçue, c’était déjà hors de mon champs de vision quand j’étais plus jeune. Bien qu’ils ne les méprisent pas, je crois que pour mes parents, deux intellectuels purs, l’idée que leurs enfants fassent des métiers manuels ne leur est même pas passée par la tête.

Et voilà qu’à 25 ans, je m’imaginerais tout à faire être fleuriste ! Oui oui… Bon alors vous me connaissez maintenant. Evidemment, avec le bagage marketing et communication que j’ai et que je ne peux pas occulter, j’imagine tout un concept : une sorte de boutique concept/store, une pointe de story-telling, et les fleurs & la déco florale au centre de tout ça. Une boutique où l’on pourrait s’arrêter boire un thé, où il y aurait toujours une playlist cool de Spotify qui tourne et qui incarnerait cette parenthèse dont les citadins ont tellement besoin.

Dans un autre registre, je me verrais bien tout lâcher pour créer mon propre petit produit de e-commerce ! Tout imaginer, du concept au produit en passant par le site internet, le merchandising et la communication. J’ai en tête une box vraiment innovante par exemple, toujours dans un esprit ultra-féminin au style ultra-léché.

À l’instar de Cathy Guetta qui vient d’ouvrir un magnifique club de plage à Ibiza, je me verrais tout à fait, disons à 35 ans, quitter le brouahah des villes pour une destination soleil où je pourrais ouvrir un établissement sur la plage. Alors oui c’est plein de galères et d’aspects à gérer (la restauration, les boissons, la décoration, etc.) mais le tout est aussi de bien s’entourer et d’avoir les reins solides… Je me laisse donc 10 ans pour bourlinguer, m’endurcir et pourquoi pas me lancer dans un projet d’une telle envergure !

À force qu’on me le souffle, il y a un autre métier que je m’autorise parfois à rêver faire… si les choses étaient plus simples et plus fluides… c’est scénariste. Vous savez, c’est le genre de métier qu’on ne vous suggère JAMAIS à l’école. Malgré vos capacités, malgré vos prédispositions, il y a toute une liste de métiers comme ça, qui semblent comment dire, inaccessibles, tant le chemin pour y arriver est bien caché. A vrai dire, jusqu’à aujourd’hui je ne sais pas comment on s’y prend pour pouvoir dire un jour « moi ? Ce que je fais comme boulot ? Je suis scénariste ! ». Et bien en voilà un qui m’aurait tellement plu je crois… Écrire, imaginer des scènes, des dialogues, des situations de vie, les voir naître à l’écran. Le rêve.

Parce que c’est un petit peu le pendant de ce que je fais sur ce blog et que j’adore ça, parler, je me dis que je m’épanouirais beaucoup dans un métier de chroniqueuse ou animatrice de podcasts par exemple ! Prendre des sujets à bras le corps, faire grandir une réflexion, interviewer qui de droit puis le présenter au monde avec fraîcheur et enthousiasme (parce que oui, on serait plutôt sur des sujets lifestyle /divertissement), ça, ça serait vraiment mais vraiment trop cool !

Sur ce, à l’heure où j’écris ce post, il est 8h12 et je dois filer bosser !

Outch la redescente était un peu dure je vous l’avoue… mais ça fait du bien de rêver un peu. Enfin, pas trop quand même… René Char disait : « il n’y a que deux conduites dans la vie : ou on la rêve, ou on l’accomplit ». Vous choisissez quoi vous ?

Vous embrasse,

Jade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *