Résolutions 2018 - Jade's Paper

Hopes… dreams… and GOALS for 2018 !

À l’aube de cette nouvelle année et avec toute l’énergie que ce renouvellement nous procure, il est temps pour moi de faire le point et de dessiner, au crayon de papier, la silhouette de 2018, telle que mon coeur, mais aussi ma tête me le suggèrent. Année de mes 25 ans, je ressens ce nouveau châpitre comme celui de tous les possibles et de tous les défis, une année symbole de nouvelles promesses, nourries au gré de mes espoirs et de mes rêves. Cet état d’esprit plein de vitalité, où l’on se sent prêt à gravir des montagnes, celles de nos doutes ou de nos insécurités, me fascine et à chaque début d’année j’aime le coucher sur papier, comme pour cristalliser cette énergie afin de pouvoir la réutiliser à loisir tout au long de ces 365 jours. Car cette épopée, aussi courte puisse t-elle paraître, sera forcément jalonnée de hauts, galvanisants et euphorisants, mais aussi de bas. Je ne voudrais embuer mon esprit en tentant de les énumérer mais la vie nous réserve souvent son lot de coups durs et il faut alors trouver les ressources morales, sociales… pour les affronter.

Mais concentrons-nous sur le positif.

Afficionados du développement personnel mais aussi des listes en tous genres, il semble évident que j’appartiens à cette catégorie de personnes qui aiment coucher sur papier glacé leurs résolutions, avec application et fantaisie, afin de pouvoir en tirer un maximum de motivation et bien sûr les relire de temps à autre. La plupart du temps ça m’a aidé bien sûr et j’ai essayé de m’approcher au maximum de cette sorte de “perfection” que j’avais, en toute sincérité de l’instant, établie pour moi-même.

En grandissant, j’ai un peu mieux cerné l’intérêt de l’exercice : il s’agit en réalité selon moi d’un travail d’écoute et d’honnêteté envers et avec soi. C’est pourquoi j’ai essayé d’aborder les choses un peu différemment cette année en me demandant non pas quelle serait la “parfaite” version de moi si d’aventure ma volonté de fer me menait à la réalisation de tous ces “goals” mais plutôt quelles actions pourraient être prises pour atteindre une forme de bonheur. Celui que l’on connaît vis à vis de soi, quand on sait que l’on vit selon ses valeurs et ses rêves.

C’est avec toute mon honnêteté et beaucoup de simplicité que je vous invite donc un petit peu dans ma tête, et dans cette conversation de moi à moi… je compte sur votre infinie bienveillance…

Lundi 1er janvier 2018… je me suis réveillée les idées claires et le coeur léger et me suis alors doucement remerciée d’avoir passé un réveillon tout en sobriété. Qu’il est bon de se sentir maître de soi alors que le soleil se lève sur la nouvelle année. Alors que je n’avais pas prévu de faire de “résolutions” pour 2018, je découvre malgré moi qu’il manque un petit quelque chose à ce début d’année. Après quelques étirements dans mon lit et un bisou à Jo, je réalise. C’est de la symbolique qu’il me manque. Très attachée aux “étapes” de la vie, je savais qu’il me fallait – à défaut de noter comme toujours qu’il me faut perdre 3 kilos – amorcer un dialogue interne et marquer symboliquement ce nouveau départ.

Encore incertaine de la façon dont je veux opérer, je me lève tranquillement et file câliner Nuba. Si vous n’êtes pas encore familier de Nuba c’est que vous n’êtes pas très fan des réseaux sociaux ou alors que vous ne me suivez pas encore : Nuba est mon petit chien. Une petite peluche toute noire de 3 mois et demi qui grignote mes chaussures, fait pipi sur mon tapis et me comble de bonheur depuis 1 mois. C’est de loin mon meilleur cadeau de Noël !

En toute décontraction, parce que j’avais déjà fait ce pacte avec moi même de ne pas faire de cette étape cool (celle des “résolutions”) un moment contraignant et stressant, la journée est passée et la nuit est tombée, vers 17h comme d’habitude à cette période. Et puis alors que je divaguais un peu sur Youtube (je regardais une vidéo de Marianna Hewitt précisément) et que je lisais quelques articles, je me suis sentie prête.

Je me suis vue m’assoir à la table du salon, celle où je m’installe généralement pour écrire ou faire ma paperasse, car elle est grande et dénuée de décoration, et j’ai sorti une feuille A4 et mon double décimètre. Alors que je dispose des plus beaux papiers à lettre, notebook et stylos plume, j’ai déchiré la feuille A4 à l’aide de ma règle, attrapé un Bic noir et ai commencé à prendre quelques notes. Je savais exactement à quoi je voulais que ressemble ce que j’ai finalement baptisé “note à moi même”.

Tout en haut de la feuille, sans vraiment y prêter attention, j’ai noté “à relire tous les jours”. Je compris alors que ce papier figurerait à la une de mon Bullet Journal, que je consulte tous les matins. Puis j’ai tiré un trait et j’ai commencé à écrire le contenu de mon petit papier qui était désormais devenu la moitié d’une feuille A4, un A5.

Avant toute chose, cette année j’avais besoin d’être nourrie par mes rêves. Je parle bien de RÊVES, ni d’objectifs, ni de buts, mais vraiment de rêves, ceux qui vous font palpiter à l’idée d’y penser, ceux qui vous excitent d’une certaine façon et évoquent chez vous du désir, du plaisir. Dans l’ordre j’ai noté 3 rêves, du plus “simple” au plus incroyable.

  • Ma voiture de rêve
  • Mon job de rêve
  • Ma vie de rêve

Je ne vous dirais pas quels sont les mots qui sont venus s’aligner à côté de chaque catégorie mais vous partage tout de même quelques indices : dans ma voiture de rêve il y a Benz Benz, dans mon job de rêve on retrouve une icône noire américaine (non je ne rêve pas d’être Beyonce!) et dans ma vie de rêve on peut apercevoir les mots voyage, villa, livre, soleil, aventure, mari, enfants, dimanche midi, amis, partage…

J’ai de nouveau attrapé mon double décimètre et ai tiré un second trait. Juste en dessous j’ai noté le second titre juste après “don’t forget to dream” il était temps d’élaborer un plan et de déterminer des objectifs. Le 2ème titre était tout trouvé : “Goals 2018”. Je dois avouer que j’inclue volontiers des mots ou phrases en anglais lors de ce genre de prises de note car je trouve que c’est la langue du développement personnel par excellence ! Alors j’en abuse volontiers car ça m’inspire beaucoup.

J’ai alors décidé de noter uniquement 5 BUTS à atteindre en 2018. Je dis uniquement car souvent on a tendance à noter une multitude de résolutions précises et coupées du contexte (perdre 3 kilos, arrêter de fumer, aller 2 fois par semaine à la salle, faire 1 gommage par semaine, aller voir mamie tous les mois, avoir une promotion, trouver l’amour…). La première des choses à savoir c’esrt qu’il ne sert à rien de noter des résolutions sur lesquelles vous n’avez pas de contrôle. Exemple dans mon cas : ça ne me servirait à rien sinon de me frustrer et de me faire perdre confiance en moi, que de noter quelque chose du genre : “atteindre X milliers de personnes sur instagram” ou “avoir X milliers de lecteurs”. Cela ne dépend pas que de moi et je ne peux donc pas avoir de contrôle là dessus, même avec beaucoup de travail ou une volonté illimitée. La seconde chose à savoir c’est qu’en notant entre 3 et 5 objectifs maximum, vous identifiez réellement quelles sont vos priorités : les changement qui vous rendraient vraiment heureux VOUS – ni votre père, ni votre mère, ni votre chéri(e) et encore moins la société. De plus, le fait de noter 3 à 5 objectifs vous permettra de vous concentrer RÉELLEMENT sur ces derniers et ainsi de les atteindre plus rapidement (et vous pourrez même en attaquer de nouveau en cours d’année, une fois ceux-ci atteints !).

Compris ?!

Pour ma part, mes buts en 2018 me semblaient plus qu’évidents au moment où j’attrapai de nouveau mon bic noir pour compléter “Note à moi-même“. Les voici, simplement, sous forme de liste :

  • Passer du temps avec ceux que j’aime. Famille, amis, amoureux : vous êtes l’une de mes priorités cette année.
  • Continuer de me rapprocher de mon “dream job” noté tout en haut de ce papier, en sollicitant toutes mes compétences, toutes les opportunités et surtout toute ma volonté.
  • Voyager. Voyager. Voyager. Aussi souvent et aussi loin que possible.
  • Avoir la meilleure shape de ma vie pour fêter mes 25 ans !
  • Prendre du temps pour moi et prendre soin de moi, à tous niveaux.

En dessous de mon objectif professionnel, j’ai noté quelques clés (étapes intermédiaires) pour y arriver comme par exemple provoquer telle ou telle rencontre, lire un certain type de livres ou encore acquérir telle ou telle compétence supplémentaire. Et en dessous de mon objectif physique j’ai noté également quelques éléments qui me semblent essentiels comme boire beaucoup plus d’eau, continuer à aller au sport régulièrement et manger à 50% végétarien.

Enfin, j’ai de nouveau tiré un trait et j’ai conclu en notant ce qui m’avait le plus cruellement manqué sur les dizaines et les dizaines de feuilles de résolutions écrites jusqu’alors, ce qui aurait du être mon mantra depuis si longtemps :

I AM MY OWN BIGGEST FAN “.

Cette année, je me fais la promesse de croire en moi, de n’attendre l’approbation de personne si ce n’est la mienne et d’être toujours ma plus grande supportrice, même dans les moments de doute ou de solitude !

Quant à vous mes lecteurs adorés, je vous souhaite à tous et à toutes une merveilleuse année, égayée par une santé de fer et beaucoup d’amour et surtout je vous souhaite de croire en vous au-delà du raisonnable !

Je vous quitte avec ce mot de Simone de Beauvoir et vous embrasse très fort ! Mille merci pour votre présence et votre fidélité au blog ♥

“Moi, il me faut un vie dévorante, j’ai besoin d’agir, de me dépenser, me réaliser ; il me faut un but à atteindre, des difficultés à vaincre, une oeuvre à accomplir” Simone de Beauvoir

One comment

  1. Manon

    Encore un magnifique billet écrit avec exactitude et bienveillance. J’adore ta plume (et ton body de mannequin Pâquerettes :p)
    À très vite! Bisouuuuuuus !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *