Kairos Paris – Nouvelle collection

J’ai rencontré Tessa il y a quasiment une quinzaine d’années. Vous vous rendez compte… à mon âge je peux déjà dire ce genre de phrases. Flippant.

Comme beaucoup de jolies rencontres dans ma vie, la danse a été à l’origine de celle-ci. Nous nous sommes rencontrées en Martinique, à notre cours de danse commun. Rapidement, j’ai sympathisé avec Tessa et Elodie, sa sœur.

On était ados, on était girly, on faisait de la danse le mercredi et le samedi après-midi juste avant de filer à la plage. Voilà.

Quelques années plus tard, nous avons emprunté le même chemin, celui de Paris. Alors que moi je suis arrivée toute jeune, et que j’ai fait une partie de mon lycée à Paris, Tessa est arrivée après le bac pour commencer des études de stylisme. Je l’avoue, je crevais de jalousie ! Moi aussi je voulais être talentueuse et stylée.

Mais Tessa, je dois bien le reconnaître, a depuis toujours ça dans le sang. Déjà ado, que ce soit au lycée ou à la danse, elle avait ce don pour porter les fringues différemment. Le genre de nana qui fait une queue de cheval à la va-vite, mais qui, pour une raison qui m’échappe encore, va obtenir un coiffée – décoiffée sublime normalement réservé aux Parisiennes du 10ème. Vous voyez ?

Et puis Tessa c’est aussi ce sourire immense qui éblouit quiconque ose être dans la même pièce qu’elle. Elle rayonne. Il faut clairement le dire, Tessa, comme beaucoup d’artistes, a été touchée par cet espèce ce truc impalpable, propre à ceux qui sont nés pour créer.

Tessa - Jade's Paper

Suite logique quand on la connaît, ne serait-ce qu’un tout petit peu, après quelques années à Paris et ses études de stylisme, Tessa s’envole pour l’ailleurs. L’ailleurs chez elle, sera d’abord New York. Comme moi, Tessa a une passion pour cette ville et c’est d’ailleurs à ses côtés que j’ai découvert New York pour la première fois !

Elle y fait un stage pour une marque de bijoux, elle sort, beaucoup, elle rencontre des gens formidables et se laisse griser par l’énergie newyorkaise. À l’époque, elle porte la coupe à la garçonne comme personne…

Et puis, les années passent, on se voit moins, parce que chacune se construit une vie et se laisse happer par le tourbillon passionnant de celle-ci. On a des mecs, on part en voyage, on se fait des trips sac à dos, on bosse… Mais on se recroise toujours. Comme ces amitiés scellées dans le temps de l’enfance, qui, malgré la distance, finissent toujours par se créer des routes connexes. Quand ce n’est pas une amie commune qui nous annonce qu’elle est devenue maman, c’est l’une ou l’autre qui se lance dans un projet : le sport, la course, la création d’un blog… ou d’une nouvelle collection. Et forcément, on se soutient.

kairos_jades-paper

J’ai toujours suivi le travail de Tessa. Lorsqu’elle a créé sa marque, Kairos Paris, j’ai de suite adhéré. J’aime ces bijoux ethniques, chargés d’histoires, que nous proposent Tessa. Son inspiration, elle la puise dans ses voyages, dans son métissage, dans son féminisme. Tessa est quelqu’un de profondément libre à mon sens. Son caractère fort et entier ne l’empêche pas d’avoir une ouverture d’esprit incroyable et une farouche envie de découvrir le monde. C’est ce que j’aime chez elle. C’est ce que l’on retrouve dans ses créations.

J’aime ce mélange d’ethnique oui, mais aussi de modernité et de féminité. Sa dernière collection a été un vrai coup de cœur. Là où j’ai toujours aimé ses créations, je reconnais que cette fois-ci, c’est avec un enthousiasme sans réserve que je constate l’immense gap qu’elle a opéré.

À mesure que je découvrais la collection, je me rendais compte du chemin parcouru par mon amie. Et c’est avec une certaine fierté que je réponds maintenant, quand on me demande d’où vient mon chocker Marianne rosegold : « C’est mon amie créatrice. Kairos Paris tu connais ? ».

 

kairos_jades-paper-3

♥ Suivez ses actus sur Facebook ! ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *