Martin Eden livre - Jade's Paper

Martin Eden : ce livre qui m’a tant émue !

Chose promise chose due : aujourd’hui je vous parle de Martin Eden. Non ce n’est pas le nom de mon nouveau mec mais plutôt le titre du dernier roman que j’ai lu (je l’ai terminé il y a quelques jours à peine) et qui porte ainsi le nom du personnage principal.

C’EST SIMPLE : J’AI ADORÉ CE LIVRE.

Inutile de faire durer le suspense du verdict, oui j’ai aimé ce livre, vraiment et c’est la raison pour laquelle je choisis de vous en faire un article dédié.

Exercice un peu délicat je dois le reconnaître, puisqu’il faut que je vous donne un aperçu du roman, des émotions qu’il ma procurées, de la profondeur de l’histoire… sans pour autant vous en dévoiler la substance.

Mais c’est parti : challenge accepted.

Martin Eden tout d’abord c’est une histoire relativement classique : Martin, un jeune marin, grand, robuste, puissant, tanné et abîmé par la rudesse du travail manuel et d’une enfance de voyou… rencontre une délicate et délicieuse bourgeoise : Ruth, dont il tombe amoureux au premier regard. Très vite, Martin, que l’optimisme et l’abnégation caractérisent se met un objectif en tête : séduire Ruth. Vous voyez, le pitch a tout d’une classique et belle histoire romanesque du 19ème  ou du 20ème siècle. Mais bien évidemment cela ne s’arrête pas là.

Très vite, on comprend un chose : Martin est un surdoué de la vie. Son adresse et son agilité de marin ne sont que la partie émergée de l’iceberg qui n’est autre qu’une extrême intelligence tout court. Sa sensibilité exacerbée et son acuité intellectuelle lui prodiguent la ressource première à toute ascension sociale : la volonté – profonde et dévastatrice – d’y arriver. Une volonté de progresser nourrie, toujours, par l’amour qu’il porte à Ruth.

Cette élévation de lui-même, la vie en avait décidé ainsi, se ferait par la littérature. Sans crier gare et avec une incroyable magie, cette dernière fera une entrée fracassante dans la vie de Martin, lui faisant accéder à des émotions et des états d’âmes jusqu’alors inimaginables pour le jeune garçon pauvre qu’il est et qu’il a toujours été. Une condition qui l’imprègne jusqu’à l’os jusqu’à la surface de ses vêtements mais qui, étonnamment ne définira jamais qui il est, sa valeur, à ses propres yeux. Sans chercher à dissimuler ni à jouer un rôle Martin sait ce qu’il a, ainsi dire, rien, et cela ne définit pas ce qu’il est.

À travers cette histoire teinté de romantisme, on découvre jusqu’où l’amour peut nous mener dans la transcendance de soi… et rien que pour ça, ce roman mérite d’être lu.

Mais plus que tout, Martin Eden, le livre mais aussi le personnage, nous font accéder à une palette d’émotions d’une rare intensité. On explore, à travers de formidables descriptions et des personnages à la fois complexes et crus, le sentiment de honte, de décrépitude, ce que peut être la douleur physique, à son apogée. Mais on lit aussi, ligne après ligne les premiers émois de l’amour naissant et la magie que peuvent procurer certaines rencontres, l’intensité des échanges humains. On puis découvre, parfois dépité, les hypocrisies de classe sociale…

La vérité de ce livre est cruelle dans sa beauté comme dans sa mocheté. Et il nous prend aux tripes.

J’ai beaucoup souri dans ce livre, l’innocence de Ruth, les mésaventures de Martin… mais j’ai tellement eu envie de pleurer. Non pas car il s’agit d’une histoire déprimante qui nous laisse seule avec notre mélancolie mais parce que ce livre dépeint avec tant d’intensité ce que peuvent être les épreuves de la vie. Martin m’a bouleversée. Son courage, sa complexité… sa vie, ont raisonné en moi. Encore plus en ce moment, où je mets mes rêves au sommet de ma pyramides des envies. Parce que oui, Martin c’est ça : l’histoire de jeune homme qui n’arrêtera jamais de rêver !

Courrez l’acheter et revenez m’en parler (liens Amazon ici ou ici)

Je vous embrasse, Jade

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *