Monaco - Jade's Paper

Monaco, entre charme et exclusivité

Bien que je la connaissais déjà, un peu, Monaco s’est montrée étonnante et il faut que je vous raconte pourquoi.

Bon, il tombe sous le sens que lorsque l’on pense à la Principauté de Monaco, on imagine automatiquement un environnement ultra-luxueux, où voitures et hôtels de luxe sont une banalité, où les plus gros yatchs du monde viennent prendre quelques couleurs, et où les personnalités en quête de soirées mondaines viennent faire le plein de sensations fortes. Et… tout ça est absolument vrai. Mais avec quelque chose en plus.

Lundi après-midi, nous arrivons à Monaco, au Fairmont, où nous allons séjourner les 3 prochains jours. D’entrée, nous sommes frappés par l’hospitalité des Monégasques, à la fois respectueux et chaleureux, et qui ne tient pas seulement au fait que nous soyons dans un 4 étoiles. Non. D’ailleurs que vous soyez habitués au luxe, ou non, je suis sûre que vous voyez le sentiment dont je parle : parfois, lorsque nous sommes dans certains lieux, luxueux ou super-branchés, on se sent presque « gênés », tant l’accueil et l’attitude à adopter semble codée et dénuée de spontanéité. Que ce soit pour un tea-time dans un hôtel parisien, un resto en vogue de la capitale ou encore une journée dans un club de plage ultra-select, il y a comme une sorte de malaise. Ce moment où l’on se demande « mais pourquoi cette serveuse de 48kg me traite comme une merde alors que je viens claquer du fric dans un resto dont elle n’est pas, aux dernières nouvelles, la propriétaire ?! » ou encore « pourquoi le vendeur qui ne peut même pas s’offrir l’étiquette du cadeau que je vais me faire grâce au fruit de mon travail, me prend t-il autant de haut… ». Vous voyez ?

Et bien Monaco c’est justement l’inverse.

Les 2km carrés qui font la principauté sont quasiment exclusivement occupés par ce genre de lieux à la fois branchés et exclusifs, et pas une seule fois nous avons été traités comme des machines à fric, bonnes à être prises de haut.

Ici, je dirais que le luxe est visible sans pour autant être « affiché » et la nuance est bien là. Et au sein même de ces lieux d’exception, on y trouve surtout gentillesse et éducation… l’élégance somme toute.

C’est donc en toute décontraction et prêt à profiter de ces derniers jours sur la côte, que nous avons (re)découvert Monaco, tous les deux.

  • La plage pour commencer : mer bleue turquoise, plage bien entretenue : on a passé une super journée et j’en garde de jolies marques de bronzage. Attention en revanche : la plage monégasque est peu adaptée aux petits trublions désirant jouer au ballon et autres jeux un peu trop extravagants pour Monaco (et surtout interdits ahah). Pour les plus fêtards, qui préfèrent les immenses « beds » aux petits galets : rdv au Nikki Beach, au dernier étage du Fairmont où l’ambiance chill de la semaine laisse place à des pool party beaucoup plus animées le weekend ! On a bien kiffé s’y prélasser…
  • La gastronomie pour continuer. À Monaco, il y a l’embarras du choix pour un dîner à la fois romantique et délicieux ! Le premier soir on a opté pour le Nobu, qui propose une cuisine raffinée aux inspirations japonaises et péruviennes. Un délice. J’ai vraiment adoré ce resto, dont la vue à couper le souffle, vient sublimer un moment déjà parfait. Deuxième soir, direction le Twiga, resto-club ultra branché littéralement sur l’eau. Canon pour un diner aux inspirations italiennes, qui se transforme en fiesta si envie. Le service ? Ai-je besoin de préciser que tout était parfait ?
  • Les balades, pour finir. À Monaco, il y a beaucoup de choses à admirer et bien qu’on était principalement en voiture on s’est accordés 2 longues balades à pieds, entre Le Rocher, qui accueille le palais princier : tout y est magnifique… le port, où les plus grands yachts du monde se côtoient et la « vielle ville » où l’architecture à l’italienne nous fait voyager.

Mais la plus jolie partition, si comme nous, vous avez l’œil pour apprécier de jolis bolides, se joue sur le bitume. De tous les lieux que j’ai pu visiter, Monaco est sans aucun doute possible la ville qui regroupe les plus belles voitures du monde. Et contrairement à Cannes ou St Tropez, où elles sont la plupart du temps garées devant des palaces ou restaurants, à Monaco elles font tellement partie du quotidien qu’on les voit circuler. Les gens vivent avec, tout simplement. On ne compte donc plus le nombre de fois où il nous est possible de voir, et d’entendre le doux chant d’un V12, d’admirer la plastique parfaite d’une Aventador SV ou encore de voir une 918 Spider – oklm. C’est à peine croyable.

Vous l’aurez compris, se balader dans les rues monégasques signifie être littéralement émerveillé à chaque coin de rue, et que l’on appartienne ou non à ce milieu, admirer autant de « belles choses » fait forcément rêver. Je crois d’ailleurs que mon voyage, que ce récit, doit surtout évoquer chez nous, une envie de visualiser ce dont nous rêvons pour nous même et nous donne toute la volonté qu’il faut pour accéder à nos rêves, quels qu’ils soient.

Je vous embrasse et vous dit à très vite… en direct de la Corse ♥

Monaco - Jade's Paper

4 comments

    1. jadespaper

      Merci Nin !!!

      Répondre

  1. Dys

    J avais déjà envie d aller decouvrir cette région ton écrit ne fait que le confirmer
    Top !

    Répondre

    1. jadespaper

      Franchement FONCES !!! C’est génial 😍

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *