Jade's Paper - Corsica 2017

La révélation de la raquette ! #Corsica2017

Aujourd’hui, alors que je jouais aux raquettes de plage avec mon Jules, j’ai réalisé que je vivais une journée particulièrement heureuse et qu’à cet instant précis, je touchais du doigt ce que l’on appelle le bonheur.

Comprenez. Depuis 2 jours maintenant je suis arrivée en Corse, et à l’instar de notre premier été toutes les deux, ma deuxième île préférée m’a de nouveau accueillie à bras ouverts. Encore une fois, c’est avec son air pur, ses montagnes à perte de vue et sa mer, d’un bleu profond qu’elle a terminé de me convaincre qu’elle était un paradis terrestre.

Et puis, il y a aussi le fait que depuis plusieurs jours maintenant j’ai retrouvé un rythme d’écriture qui me rend tellement joyeuse. Non seulement parce que l’écriture a toujours été ma meilleure thérapie quant aux petits maux du quotidien mais aussi parce que je suis satisfaite de tenir cet engagement tacite envers moi-même que d’alimenter mon blog encore plus régulièrement.

Ah et puis il y a aussi le fait que j’ai réussi à tenir toute une journée sans aucun écart ! Oui oui, j’ai évité toutes les tentations d’une journée d’été : le petit dej de viennoiseries gentiment rapportées par le beau-papa, la glace d’après dej super rafraîchissante (et super yummy) et même la crêpe au nut’ que Jo n’a pas hésité à dévorer sous mes yeux. À l’heure où je vous écris, j’esquive même la petite coupette de champ’ qui marque le début de l’apéro ! Pas mal non ?

Ne soyez pas triste pour moi et ne vous dites surtout pas « mais c’est naze elle profite même pas quand elle est en vacances … ». Non non ! J’ai justement tellement bien profité de cet été de rêve que j’affiche fièrement un petit bidou et des cuisses un peu plus rondelettes qu’à l’accoutumée. Ça annonce la couleur pour la rentrée ça !

Bon, je m’égare.

Comme je vous le disais, cet après-midi, je jouais aux raquettes avec Jo et j’ai vraiment ressenti un sentiment de plénitude assez rare. Voici comment il s’est, en quelque sorte, « matérialisé ».

On s’acharnait à se renvoyer la balle depuis déjà une vingtaine de minutes et puis, dans un élan de réussite très spontané, on a fait un échange d’une vingtaine de coups. Pour le duo chahuteur et peu appliqué que nous étions jusqu’alors, c’était très satisfaisant ! C’est donc à ce moment là qu’on s’est mis en tête de jouer « sérieusement » pour atteindre 30 échanges. Alors là : fallait pas me le dire 2 fois ! Dès qu’il s’agit de défis plus ou moins sportifs, je suis à fond ! On s’acharne alors à y arriver et au bout d’un quart d’heure : bingo ! On exulte. Comme des enfants.

Comme c’est dans la nature humaine d’en vouloir toujours plus, on se met alors en tête de dépasser les 40 échanges et de s’approcher du record que Jo a avec son meilleur pote, et qui date de l’été 2013 : 50 échanges ! Encore plus motivée, je me donne à fond. Ceux qui me connaissent souriront surement à la lecture de ce texte. Oui, je le reconnais, je peux être légèrement obstinée, mais vous le promets : toujours avec positivité et bienveillance ! On gagne et on perd à deux : c’est la règle, tant qu’on se donne à fond.

Après 20 minutes d’échec, John fini par s’agacer un peu mais surtout à se décourager. Il me lance alors un « Non mais là c’est mort on y arrivera jamais ! ». C’est alors, que, sans vraiment que je m’en rende compte je lui rétorque « Ah non ! Je t’interdis de dire ça. Si tu convaincs ton esprit qu’on n’y arrivera jamais, et qu’en plus tu le formules à voix haute, c’est sûr et certain qu’on y arrivera jamais ». Non mais la nana elle s’est prise pour un coach en développement personnel. « Eh, tout doux papillon, on est là pour s’amuser » aurait-il pu me répondre. Mais comme à son habitude, il se montre enthousiaste et me répond « T’as raison bébé. Go ! » .

Eh bien vous savez quoi, à cet instant précis, je me suis sentie profondément heureuse. Je réalisai que mes lectures des derniers jours (je suis en plein milieu du Miracle Morning) m’apportent beaucoup et me conditionnent un esprit encore plus positif. J’en suis ravie. Ce petit moment, très simple, fait de volonté et de convivialité, dans un cadre réellement paradisiaque, m’a semblé hors du temps, comme trop parfait pour être réel.

Inutile de vous dire que nous avons finalement réussi à faire 48 échanges, hyper fiers et tellement fous de joie qu’un fou rire nous a pris. Finalement on s’est dit qu’on était largement prêts à relever le défi des 50 et ça… dès demain !

Je vous tiens au jus :p Gros bisous !

Corsica - Jade's Paper

Jade's Paper - Corsica 2017

Jade's Paper - Corsica 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *