Jade's Paper

La tentation de l’étiquette

Ce matin, je me suis réveillée avec un sentiment bizarre. Comme tous les jours, j’ai sauté du lit vers 6h30, enthousiaste et positive, comme à mon habitude, mais je me sentais habitée par un sentiment supplémentaire, sous-jacent. Le temps que je m’extirpe pour de bon des bras de Morphée, que j’effectue ma routine matinale (oui, oui, le Miracle Morning), et que mon esprit se mette en route, le sentiment en question devenait un peu plus perceptible. Encore quelques minutes et bientôt, j’allais pouvoir mettre le doigt sur ce qui me dérangeait. Oui, parce que c’était un sentiment bien dérangeant avec lequel je cohabitais depuis le réveil.

Ça y est. C’est très clair maintenant.

En fait c’est quelque chose que j’ai remarqué depuis bien longtemps, que je m’amuse à analyser assez souvent et même un sujet de discussion assez récurrent avec les personnes dont je suis très proche. Mon chéri peut en attester d’ailleurs, tant il a déjà reçu les foudres de mon esprit anticonformiste lorsqu’il s’agit de CE sujet.

J’appelle ça la tentation de l’étiquette. Je dirais même la malédiction de l’étiquette.

À vrai dire, c’est un syndrome qui existe sûrement depuis toujours, tant il me semble inhérent à l’Homme lui même. L’organisation des tribus d’ailleurs, il y a des milliers d’années, faisait déjà état de ce principe. Et, comme une sorte d’ironie, je le trouve de nouveau particulièrement exacerbé, à l’heure de l’ultra-modernité et de l’inter-connectivité que nous vivons, nous là, aujourd’hui.

Bon je m’explique.

Vous le savez, moi mon blog, c’est ma vie. Dans le sens où, je partage tout ce qui la compose. Sans restriction de style, de codes ou de thèmes. Quand l’envie m’y prends, je prends ma plume, fin mon clavier, et je vous écris.

Et puis, d’un autre côté bien sûr, pour que tous ces écrits trouvent leur public et puissent s’épanouir, il y a les réseaux sociaux, comme vitrine et vecteur, toujours plus séduisants, du message que j’ai à faire passer. J’ai bien compris la méthode. Je l’ai même en partie étudiée à l’école.

Mais. Parce qu’il y a un mais. Là où justement, la liberté devrait être totale, là où l’on peut déployer sa singularité à loisir, LÀ encore, il faut entrer dans des cases. C’est plutôt drôle d’ailleurs, le réseau le plus influant actuellement, et même celui que je préfère, n’est autre qu’un alignement de petites cases carrées. Alors forcément, par mon simple usage, j’exprime forcément une forme d’adhésion…

Mais il y a tout de même quelque chose qui me chagrine.

Je me souviens avoir eu des dizaines de discussions avec amis, collègues, pairs… qui lorsque j’exposais un peu, à leur demande d’ailleurs, mon univers : le blog, les articles, les vidéos, le sport, le makeup, le skate, la nutrition, mon métissage, les voyages… ma vie, somme toute… semblaient quelque peu sceptiques.

« Non mais Jade, il faut absolument que tu choisisses un seul thème. Tu dois définir qui tu es, soit la fit-girl, soit la makeup-girl, soit la rideuse, soit la modeuse, soit la voyageuse… ».

Hmmm j’étais bien embêtée moi. Et si je voulais être tout à la fois, parce qu’en fait dans la vraie vie, je suis tout à la fois et que mon équilibre, je le trouve comme ça ?

« C’est comme ça que tu vas gagner plein de followers, c’est comme ça que tu captes l’attention en une seconde ! Tu verras ça sera beaucoup plus efficace ».

Je me retrouvais donc là, tout seule, parce que oui, à la fin de la journée, à l’heure du bilan, on est toujours seul, même lorsque l’on est accompagné… avec mes pensées.

  • Pourquoi faut-il toujours que tout soit rapide et efficace ?
  • Pourquoi veulent-ils me réduire à une seule partie de ma vie ?
  • Pourquoi faut il choisir une case et en occuper qu’une seule ?
  • Pourquoi, par malheur, voudrions-nous nous coller une ridicule étiquette sur le front ?!

Et puis ensuite, au gré de mes pensées nocturnes et matinales, j’ai finalement compris que cela dépassait largement ma petite personne et ma petite expérience. En fait la majorité des personnes, dans la majorité des milieux, adoptent ce comportement. Notre propension à juger autrui et à vouloir de force, les inclure, avec une pseudo bienveillance, dans une case, est illimitée. Et cela avait lieu tous les jours sous nos yeux.

Le nombre de fois qu’il m’est arrivé de raconter des anecdotes de mon quotidien, et qu’en guise de réponse j’avais un :

« Non mais lui il a l’attitude typique du gros con versaillais… » ou encore « Ouais, bah c’est un antillais quoi ! » ou encore « Ouais elle est forte mais bon c’est une fitgirl c’est facile pour elle » ou encore « non mais lui cherche pas c’est un intello » … je continue ou vous avez compris ?

Et si on laissait, ne serait-ce qu’un instant l’opportunité aux autres de nous montrer un peu plus que ce que l’on veut bien voir d’eux ? Et si on croyait à la pluralité de nos talents ? Et si on se réinventait mille fois à mesure que l’on grandit ?

Ces temps-ci, je rêve d’un monde, affranchi non pas des règles, qui font que dans une certaine mesure nous vivons tous ensemble avec une certaine harmonie, mais plutôt des codes que nous nous imposons à nous-même et que nous voudrions imposer aux autres, faibles de notre manque d’ouverture d’esprit et de créativité. Je rêve d’un monde où ce sont justement ceux qui choisissent la richesse plutôt que l’étroitesse qui sont admirés pour leur courage et leur singularité.

Vous l’aurez compris, aujourd’hui mon texte est un hymne à la liberté. La liberté d’être soi dans la différence et l’indifférence. Alors j’espère que vous me pardonnerez mes papillonnages, entre fitness, makeup, billets d’humeur, re-makeup, voyages, re-fitness et compagnie, parce que je ne saurais vous offrir meilleure partie de moi : un peu de tout à la fois.

Je vous embrasse, et à mes fidèles lecteurs, mille mercis pour votre présence ! Et surtout, ne cédons pas à la tentation de l’étiquette, aussi séduisante soit-elle… Je vous préviens, il s’agit là d’une vigilance de chaque instant.

8 comments

  1. Angèle

    Je suis assez d’accord avec ton point de vu. Et je n’aime pas les blogs d’habitude car on y trouve souvent la même chose et j’ai le souvent que les articles se répètent. Mais j’aime bien le tien justement grâce à la diversité des sujets que tu abordes. Certains m’intéressent, d’autres moins. Mais au moins, tu ne traites pas tous les jours de la même chose et c’est tres bien comme ça. Je te souhaite de continuer dans cette voie, tant qu’elle t’epanouiera !

    Répondre

    1. jadespaper

      Hello Angèle ! Merci beaucoup pour ton petit message. Je suis ravie de voir que cette justement cette diversité qui t’attire 🙂
      Je continuerai à aborder autant de sujets que la vie m’en donnera à considérer !
      Bisous bisous !

      Répondre

  2. s.newd

    Alors là bravo.. J’adhère complètement !! Liberté d’exprimer et de choisir..
    Personnellement, que ce soit dans le sport, vous m’aidez bien à faire mes petits squats at home, j’ai repris le sport depuis 2 mois ..côté make-up, toujours agréable d’avoir des petits conseils pour une femme feminine comme moi et mille mercis pour vos petits shopping, suis allée direct m’acheter le boyfriend de chez pimkie !! Ahaha

    Il y aura toujours des gens pour donner leur avis, ils sont libres aussi de s’exprimer mais sans jugement et sans étiquette à donner, plus difficile pour ceux-là..
    On a qu’une vie et souvent on oublie qu’on est peu de choses et que tout peut s’arrêter..
    Vivez, profitez, partagez et continuez !!!! Et surtout merci, c’est un plaisir de vous lire et de vous suivre 😉

    S.newd

    Répondre

    1. jadespaper

      Non mais MERCI MERCI MERCI !!! Très touchée par ces mots plein de bienveillance et d’encouragements !
      Ça me booste et me conforte dans l’idée de liberté que j’exprime dans cet article 🙂
      A très bientôt et encore merci pour votre fidélité au blog !

      Répondre

  3. S.

    Aaaaaaah MERCI ! ! !
    MERCI MERCI MERCI 😊
    Sincèrement, Je croyais être la seule à ressentir ça …
    D’ailleurs, j’ai eu une enorme discussion avec mon chéri sur ce sujet, il y a même pas 1 mois et j’avais l’impression d’être complètement ” à l’ouest “… Et de savoir que je ne suis pas seule à penser comme ça me réconforte énormément 😀
    […]

    Répondre

    1. jadespaper

      MERCIIIIIIII À TOI ! Continues d’être “à l’ouest !” : c’est la meilleure direction 😉
      Et tkt pas on va finir par les convaincre, les chéris ahah

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *